Nantes : pourquoi Hop Taxi a perdu son "p" ?

Nantes : pourquoi Hop Taxi a perdu son "p" ?

DirectLCI
ENTREPRISE - L’affaire aurait pu mal se finir pour Hop Taxi, petite société de Nantes : en janvier, la compagnie low cost d’Air France lui a demandé de cesser d’utiliser son nom, estimant qu’elle cherchait à bénéficier de sa notoriété. Elle l’a finalement aidé à se trouver une nouvelle appellation.

Hop Taxi est rebaptisé Oh Taxi , pour ne pas concurrencer Hop, la filiale régionale d'Air France. L'épilogue d'une délicate négociation, qui s'est bien terminée. En janvier dernier, trois jeunes Nantais créent Hop Taxi, une start-up de réservation en ligne de taxi. "Notre objectif est de redorer l’image des chauffeurs qui souffrent d’une réputation désastreuse", explique Yoann Jouet, co-fondateur avec Valentin Roy et Bertrand Ouary.

Ils déposent le nom de domaine. "Pour nous, "Hop" était un mot sympa, comme un client qui appelle un taxi." Quelques jours après, les trois associés découvrent l’existence de la compagnie d’Air France. Ils ne s’alarment pas : "Nous étions une très petite entreprise, dans un domaine totalement différent", raconte Yoann Jouet. Sauf que fin janvier, ils reçoivent un recommandé : "La lettre, signée d’un avocat de Hop Avion, nous demandait de cesser d’utiliser notre nom."

Un arrangement à l'amiable

Yoann Jouet ne se démonte pas. Sur le blog de sa société, le trentenaire rédige un article , dans lequel il explique avec humour à la compagnie aérienne que sa "société est plus qu’un outil de réservation de courses, c’est surtout une marque qui réunit les taxis les plus sympas de France. En aucun cas, nous ne cherchions à bénéficier de votre notoriété !" Le billet circule. Dès le lendemain, Hop Taxi reçoit un appel, de l’agence de communication d'Air France. Plutôt cordiale. "Ils me disent que l'article est sympa, mais qu’on doit trouver un arrangement", raconte Yoann. L’agence propose de leur trouver un nouveau nom et un nouveau logo. Marché conclu. "Ces publicitaires réalisent les campagnes de Nike, SFR… C’était une vraie chance de pouvoir bénéficier de leur expertise", se réjouit Yoann.

Parmi les propositions, c’est la plus simple qui est retenue : Oh Taxi . Et même si le changement de nom a eu un impact sur leur activité – la nouvelle appellation n’est en effet pas encore référencée sur Google -, Yoann Jouet n’est pas rancunier : "On a trouvé très gratifiant que ces grosses entreprises nous considèrent."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter