Nantes, troisième ville la plus gay-friendly de France

FRANCE

SOCIETE – Dans son classement biennal, le magazine Têtu place la cité des ducs en troisième position, derrière Lyon et Toulouse, comme ville de France la plus accueillante envers les lesbiennes, gay, bi et trans.

"La vie est douce à Nantes, où l’offre culturelle est foisonnante et les commerces gays de qualité, bien que peu nombreux." C’est ce qu’indique le magazine Têtu, dans son classement biennal des Villes les plus gay-friendly de France, qui sort ce jeudi en kiosque .

En 2014, Nantes se classe ainsi en troisième position, ex aequo avec Montpellier, et derrière Lyon et Toulouse. Cinq critères ont été retenus pour ce baromètre fait dans les 24 plus grandes aires urbaines de France : l’engagement des élus et des autorités, le dynamisme des associations, la présence de lieux de sortie et d’une offre culturelle lesbienne, gay, bi et transexuels et le "bien-être ressenti", jugé sur les notes établies par les internautes dans leur ville. Paris, la capitale, est "hors concours : par son offre, elle mérite à elle seule un dossier en particulier", indique le magazine.

"Un vent queer et arty souffle"

Côté politiques publiques à Nantes, Têtu relève que depuis 2012, une délégation spécifique à la lutte contre l’homophobie et aux relations avec les associations LGBT est confiée à la mairie à une conseillère municipale. "Johanna Rolland, la nouvelle maire, s’est engagée à former la police municipale. Formation jusqu’à présent dispensée à la mairie et au conseil général de Loire-Atlantique", précise le magazine, qui relève également des aides de la Région au festival de cinéma nantais CinéPride et la "mise à disposition de ses dispositifs de communication et d’affichage pour la gaypride."

Côté culture, les 11 éditions du festival LGBT CinéPride révèlent "un succès qui ne se dément pas". La scène musicale est elle aussi vantée :  "un vent queer et arty souffle chaque année sur la programmation du festival de Scopitone". Mais, note Têtu, "la vie culturelle nantaise est surtout secouée par des collectifs très créatifs que les débats sur le mariage pour tous ont galvanisés : les DurEs à Queer, les Diversgens ou encore le collectif Demain sera gay qui dissémine ses messages friendly dans toute la ville."


 

Lire et commenter