Neuf Toulousains bloqués dans l'Himalaya à 4500 mètres d'altitude

Neuf Toulousains bloqués dans l'Himalaya à 4500 mètres d'altitude

HIMALAYA – Neuf randonneurs de la Ville rose sont coincés depuis trois jours dans un village de l'Annapurna à cause du mauvais temps. Réfugiés dans un village, ils attendent d'être évacués par un hélicoptère.

La mauvaise météo empêche neuf Toulousains de progresser dans les montagnes népalaises. Les marcheurs, licenciés du Club Alpin Français de Toulouse, ont dû stopper leur avancée dans l'Annapurna il y a trois jours.

La tempête de neige et les avalanches qui sévissent depuis quelque temps dans le secteur, elles ont fait près de 43 morts la semaine dernière, ont obligé les Toulousains à s'arrêter dans un village à 4500 mètres d'altitude.

Météo imprévisible

La troupe composée de cinq hommes et quatre femmes âgées de 27 à 66 ans devaient rentrer le 4 novembre après un treck de quatre semaines. "C'est la période idéale pour randonner dans l'Himalaya surtout dans cette zone parfaitement balisée, ce phénomène météo complètement imprévisible complique tout", précise Bruno Serraz, vice-président du Club Alpin Français.

En sécurité dans un village

Une fois par jour, Michel le chef du groupe joint sa compagne Gisèle Aufit basée dans la Ville rose grâce à un téléphone satellite. "Il n'y a pas de souci, ils sont basés dans un hameau où il y a un temple bouddhiste, ils ont à manger et un endroit où dormir", confie-t-elle.

"La seule solution serait de reprendre la progression après qu'un troupeau de yacks aient fait une trace, sinon ils vont devoir attendre qu'un hélicoptère de l'armée népalaise les évacue", explique encore Gisèle Aufit qui conclut: "Ils vont devoir prendre leur mal en patience!".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Macron appelle les Anglos-Saxons à arrêter de "bloquer" les exportations de vaccin

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.