Ni homme, ni femme, "sexe neutre" : "On m'a fait des examens pour me conformer à la norme sociale"

Ni homme, ni femme, "sexe neutre" : "On m'a fait des examens pour me conformer à la norme sociale"

Le 20 août dernier, pour la première fois en Europe, la mention de "sexe neutre" a été accordée officiellement par la justice française à une personne ne disposant pas à la naissance d'organes génitaux déterminés. En France, il n'existe pas d'obligations à inscrire quelqu'un sous le sexe féminin ou masculin. On estime aujourd'hui entre 2.000 à 8.000 le nombre d'enfants naissant dans ce cas, chaque année. Frédérique, l'un d'eux, témoigne.

Les articles les plus lus

Masques en tissu à éviter, 2 m de distanciation... Les nouvelles recommandations face aux variants du Covid-19

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Lire et commenter