Nice : clap de fin pour le pic de pollution

Nice : clap de fin pour le pic de pollution

DirectLCI
ENVIRONNEMENT - Le pic de pollution qui sévit à Nice depuis samedi est en train de disparaître. Les activités humaines combinées à une météo défavorable sont à l’origine de cette situation néfaste pour la santé.

La situation s’améliore et le voile de pollution qui recouvrait le ciel de Nice va se dissiper. "Ce mercredi la quantité de PM10 [particules fines, ndlr] a baissé mais mardi ce taux restait élevé" affirme Yann Channac, ingénieur AirPACA. "Dimanche, le taux maximal a été enregistré : 63 microgrammes par mètre cube en moyenne sur la journée" poursuit-il.

Depuis samedi, la ville était en effet exposée aux particules fines. "Elles ont une taille inférieure à 10 microns quand les cheveux font, eux, 70 microns de diamètre. Le vent les pousse en temps normal et comme il n’y en a pas en ce moment, les particules restent ici et créent le pic de pollution" décrypte Florence Peron, responsable AirPACA.

A Nice, ces PM10 sont pour 51 % issues des voitures, des routes ou de l’usure des matériaux. Il s’agit de minuscules morceaux de chaussée ou de pneus, par exemple. Pour 24 % les particules fines viennent du domaine industriel et du traitement des déchets et pour 23 % du secteur résidentiel et tertiaire. Les feux de fond de jardin et le chauffage en produisent notamment beaucoup.

Un risque sanitaire

Pour le professeur Charles-Hugo Marquette, chef du service pneumologie à l’hôpital Pasteur de Nice, ces pics de pollution aux particules fines constituent un vrai danger pour la santé : "des études ont montré qu’au cours de ces épisodes on observe une hausse de la mortalité. A terme, les particules fines augmentent les décès par cancer".

Ces épisodes incommodent les personnes allergiques selon le docteur Marquette : "quand on a un printemps précoce avec une forte pollinisation comme cette année, le pollen vient se coller aux particules fines et pénétrer dans l’organisme." Seul conseil prodigué par le professionnel de la santé : "éviter les efforts physiques pendant les pics de pollution, jamais aucune autre mesure n’a démontré son efficacité."

Plus d'articles

Lire et commenter