Nice : Trois mois de prison avec sursis pour outrage et port du niqab

FRANCE
DirectLCI
JUSTICE - Une Niçoise a été condamnée à trois mois de prison avec sursis, un stage de citoyenneté, cent euros d’amende et des dommages et intérêts par le tribunal correctionnel de Nice mercredi révèle Nice-Matin. En cause : le port du voile intégral et un contrôle de police qui dégénère…

"Tu ne vaux pas mieux que la semelle de ma chaussure, sans ton arme tu n’es rien. Je ne reconnais aucune loi. La loi c’est moi. Je ne reconnais que la loi universelle, celle d’Allah." Dans le box du tribunal correctionnel de Nice, Halima avoue s’être emportée envers la patrouille de police qui la verbalisait la veille, rapporte Nice-Matin dans son édition de jeudi . Elle portait le niqab, un voile intégral qui dissimule le visage à l’exception des yeux, ce qui est considéré comme une infraction, depuis la loi votée en 2010 . Tout a dégénéré lorsqu’elle a été contrôlée.

EN SAVOIR + >> Charlie Hebdo : ces théories du complot qui séduiraient 20% des jeunes

La native d’Algérie a déjà été contrôlée plusieurs fois. Sept procédures ont été ouvertes à son encontre. "Ce n’est pas le signe religieux qui est mis en cause par le législateur mais bien la dissimulation du visage qui en découle", a précisé Me Catherine Cottray-Lanfranchi, l’avocate du policier lors de l’audience.

Trois mois de prison avec sursis

La présidente Laurie Duca a tenu à faire œuvre de pédagogie précise le quotidien régional. "Vous portiez le voile intégral. Vous savez parfaitement que c’est une infraction dans un lieu public. Vous savez pourquoi? Parce que c’est une loi nationale pour pouvoir contrôler les personnes pour des raisons de sécurité."

Le tribunal a retenu une condamnation de trois de prison avec sursis, une amende de cent euros, des dommages et intérêts pour le policier et un stage de citoyenneté.

> EN SAVOIR PLUS : Voile intégral, les précédentes polémiques

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter