"Je ne plie pas" : la mère d'Arnaud Beltrame rend hommage avec force à son fils

FRANCE

Toute L'info sur

Attentats dans l'Aude : quatre morts

DIGNITÉ - Nicolle Beltrame, mère du colonel de gendarmerie qui s'est substitué à une otage lors de l'attaque visant le Super U de Trèbes, a accordé un entretien à BFMTV mercredi soir. Elle estime que son fils a agi par sens du devoir et se confie sur la manière dont elle vit le deuil de son enfant.

Une semaine après l'hommage national rendu à son fils aux Invalides, la mère du colonel Beltrame a pris la parole ce mercredi sur BFMTV . Et elle balaie d'un revers de main l'idée d'un éventuel sacrifice de la part du gendarme qui s'est substitué à une otage lors de l'attaque djihadiste visant le Super U de Trèbes.

"Arnaud, c'est un combattant. Ce n'est certainement pas pour se sacrifier, se faire tuer qu'il est intervenu", affirme Nicolle Beltrame. "Je partirais du principe que c'était son métier, qu'Arnaud ne pensait pas du tout se faire tuer, ça, c'est clair. (...) Il était en pleine action de par son travail, il était formé pour cela", a soutenu la mère de l'homme décédé à l'âge de 44 ans. "Quand je lui disais qu'il devait penser à fonder une famille, il me répondait que pour lui c'était la patrie, et la famille après."

Voir aussi

En vidéo

Arnaud Beltrame "savait qu'il avait rendez-vous avec la mort", dit Emmanuel Macron

La mère du militaire a aussi révélé que son fils "adorait" celle qui devait être sa future épouse, qu'il comptait fonder une famille, a-t-elle souligné sur la quinzième chaîne

Puis cette femme a notamment expliqué comment elle vivait le deuil de son enfant. "Je tiens le coup. Il le faut. Je tiens à lui rendre hommage de toutes mes forces […] Je ne plie pas. Je ne baisse pas les yeux. Je suis humaine. J’ai des valeurs morales. J’aime la vie. Et la vie, c’est la mort. Je garderai cette joie de vivre, je resterai comme ça", a-t-elle affirmé.

Je lui souhaite de profiter de la vie- Nicolle Beltrame, à propos de la caissière du Super U qui doit la vie au colonel Beltrame

Nicolle Beltrame a aussi adressé un message de réconfort à l'égard de l'otage sauvée par son fils, en se substituant à elle, face à Radouane Lakdim. "Le principal, c'est qu'elle soit en vie et qu'elle soit heureuse, c'est tout ce que je souhaite. Je lui souhaite qu'elle profite de la vie car elle est vivante", a-t-elle précisé. 

En vidéo

Hommage national à Arnaud Beltrame : l'émotion des Français

Lire aussi

Avant de revenir sur l'hommage national et l'éloge funèbre prononcé par Emmanuel Macron. "C'était très émouvant parce que c'était la réunion du peuple français et de tous les partis politiques", a notamment raconté l'infirmière à la retraite, qui assure toutefois que son fils "n'appartient à personne".  "Il est aussi bien d'un bord que d'un autre, il était franc-maçon, il était chrétien", a-t-elle témoigné.

Et aussi

Lire et commenter