Nord : enceinte de 8 mois, elle est expulsée de chez elle

FRANCE

FAIT DIVERS - Meihdi et Kathleen, dont le premier enfant doit naître en décembre, ont été expulsés de leur maison, située à Onnaing, mercredi matin. Le jeune couple n'a pas obtenu le délai qu'il demandait pour trouver une solution de relogement.

Expulsés de leur maison trois jours avant la trêve hivernale. Meidhi, 28 ans, et Kathleen, 26 ans, ont dû quitter leur logement mercredi matin, alors qu'ils doivent donner naissance à leur premier enfant au mois de décembre, a-t-on appris ce lundi dans La Voix du Nord .

Il s'agit de la maison d'enfance de Meidhi, dont le bail est au nom de sa mère et qu'il a repris en 2009 : "J’ai tout refait à l’intérieur", précise-t-il. Problème : le couple a cumulé près de 5 500 euros de loyers impayés. Une dette qui incombe en grande partie à la mère du jeune homme. Ce dernier est en contrat d’insertion dans les services techniques de la ville et gagne environ 1 000 euros par mois. "1 000 euros ont été remboursés, précise le futur père. Je paye 149 ou 150 euros par mois. Et le bailleur m’avait dit que si je payais, je pourrai garder le logement, mais ils n’ont jamais voulu le mettre à mon nom."

Délai refusé

Le maire de la ville, qui a pris fait et cause pour le jeune couple, a multiplié les démarches pendant deux mois afin d'éviter l'expulsion. "On a monté un dossier pour mettre le bail au nom de Meihdi et dresser un échéancier de la dette même. [...] Le bailleur devait étudier le dossier et on en est là !", dénonce Michel Boulet, qui réclamait un délai de dix jours le temps de trouver un logement municipal. En vain.

Malgré la mobilisation de l'élu et l'indignation d'une partie du voisinage, la police nationale, un serrurier, un huissier et des camions de déménagement sont arrivés au petit matin pour vider les lieux. "Ne vous en faites pas, on va lancer des nuitées d’hôtel. Et on va faire installer vos affaires dans les locaux techniques de la ville", a promis Michel Boulet.

Lire et commenter