Nord : les chiffres de la délinquance sont à la hausse

Nord : les chiffres de la délinquance sont à la hausse

FAITS DIVERS – Les actes de délinquance ont augmenté dans le Nord en 2013, avec une hausse particulière des cambriolages et des vols à mains armées, selon le diagnostic établit par le plan de prévention de la délinquance de la Préfecture du Nord.

Une augmentation inquiétante. Dans un dossier d’une cinquantaine de pages établissant le plan de prévention de la délinquance pour la période 2013-2017, la préfecture du Nord commence par dresser le bilan de l’année 2013. Et un constat s’impose : les chiffres sont à la hausse dans l’ensemble du département du Nord

Au total, un peu plus de 100 000 actes de délinquance ont été recensés tout au long de l’année 2013, soit une augmentation de 4,3 %. Dans cette augmentation générale, les cambriolages et les vols à mains armées sont en nette hausse. Il y a ainsi eu 10 097 cambriolages dans le Nord en 2013 (+9,64 %) soit près de 28 par jour. Les attaques à main armée augmentent, elles, de 11 %. "Il s’agit principalement de vols commis dans les petits commerces, parfois par des individus en détresse psychologique ou sociale", précise le bilan de la Préfecture.

Un acte sur trois commis par un mineur

Cette photographie de la délinquance nordiste permet aussi de mettre en lumière l’importance des mineurs. "C’est une caractéristique importante du département", stipule le dossier. Les mineurs sont en effet mis en cause dans 34 % des actes de délinquance commis dans le Nord. Cependant, ce chiffre est à mettre en parallèle avec le fait que le Nord est le département le plus jeune de France : 27 % de la population a moins de 20 ans contre 24 % au niveau national.

Zone la plus peuplée, la métropole lilloise concentre logiquement une part importante de la délinquance du département. 63 % des faits commis dans le Nord en 2013 l’ont été à Lille et ses environs. Le rapport évoque également les zones de sécurité prioritaire créées fin 2012. Elles sont deux dans la métropole à Lille (Moulins, Lille-Sud et Faubourg-de-Béthune et Roubaix-Tourcoing-Wattrelos. "Le trafic de stupéfiant constitue le défi majeur et récurent de ces quartiers situés dans ces deux ZSP."

Recours aux polices municipales

Parmi une multitude d’outils détaillés pour lutter contre la délinquance (vidéoprotection, sécurisation des transports…) le rapport recommande une plus grande implication des polices municipales notamment en matière "d’encadrement festif ou de régulation routière de manière à permettre aux forces de sécurité de l’Etat de se concentrer sur la lutte contre les crimes et les délits".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Covid-19 : vers un confinement le week-end pour trois semaines dans le Pas-de-Calais ?

Quelles sont les alternatives au confinement le week-end ?

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Covid-19 : que sait-on des contaminations en plein air ?

Lire et commenter