Nord : l'hommage des supporteurs d’Everton à un joueur mort en 1917

Nord : l'hommage des supporteurs d’Everton à un joueur mort en 1917

INSOLITE - Près de 8000 supporteurs anglais ont déambulé dans Lille ce jeudi, avant le match d’Europa League entre le Losc et Everton. Une poignée d’entre eux se sont rendus à Erquinghem-Lys, dans les Flandres, sur la tombe d’un ancien joueur tué en 1917.

Les supporteurs anglais sont décidément hors normes. Parmi les 8000 fans du club d’Everton qui se sont déplacés dans le Nord pour le match contre le Losc, certains en ont profité pour rendre hommage à un ancien joueur du club mort en 1917. Une délégation anglaise s’est rendue dans le petit cimetière britannique d’Erquinghem-Lys, l’un des nombreux cimetières militaires de la région, sur la tombe de Wilf Toman.

Ce soldat anglais, tué en France en 1917 lors de la Première Guerre mondiale, était aussi un ancien attaquant d’Everton il y a plus de cent ans. Wilf Toman a porté les couleurs de l’autre club de Liverpool entre 1899 et 1904. "Il a marqué six buts en vingt-neuf matches", a précisé le président de la société historique du club à La Voix du Nord . Une partie de la direction du FC Everton, des supporteurs et le prêtre officiel du club étaient sur place. C’est même ce dernier, écharpe du club autour du cou, qui a dirigé la petite cérémonie religieuse.

Le comportement des policiers très critiqué

Cette étonnante histoire prouve l’attachement viscéral des supporteurs anglais à leur équipe mais ne fait pas oublier les différents incidents survenus pendant ce déplacement dans le Nord. Mercredi soir, des supporteurs anglais ont été attaqués par une cinquantaine de hooligans lillois devant un bar du Vieux-Lille. Jeudi après-midi, alors que plusieurs centaines de supporteurs d’Everton buvaient et chantaient sur la Grand Place, des heurts avec la police ont éclaté. Les forces de l’ordre ont notamment fait usage de gaz lacrymogène.

De l’autre côté de la Manche, le comportement des policiers est très critiqué depuis hier. De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer un usage de la force disproportionné face à des supporteurs, certes ivres, mais plutôt bon enfant. Le maire de Liverpool, Joe Anderson, a même prévu d’écrire à Martine Aubry pour lui demander des comptes sur ces incidents.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : 61 passagers venant d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.