Nourrissons morts à Chambéry : l’enquête se poursuit

DirectLCI
Le laboratoire Marette, qui avait fourni les poches alimentaires mises en causes dans la mort de trois bébés, "a renoncé à former un quelconque recours administratif", a annoncé mardi son avocat. Les familles veulent comprendre ce qu’il s’est passé.

Sur le même sujet

Lire et commenter