"Nouvelle Star" sur D8 - Mehdi, de Saint-Nazaire : "Je fais plutôt de la musique de 'lover'"

"Nouvelle Star" sur D8 - Mehdi, de Saint-Nazaire : "Je fais plutôt de la musique de 'lover'"

DirectLCI
MUSIQUE - Il n’en reste plus que 8, à chanter en prime time, tous les jeudis, pour espérer remporter le titre de Nouvelle Star. Parmi eux, Mehdi, venu de Saint-Nazaire. Avant son prochain passage, il raconte son parcours.

Metronews : Sur les 10 000 candidats, vous n’avez été que 16 à passer les primes de Nouvelle Star. Jeudi soir, vous ne serez plus que huit. Comment en êtes vous arrivé là ?
Mehdi : J’ai commencé des cours de chant et piano à 12 ans, poursuivi les études de musique jusqu’à 18 ans, d’abord en région parisienne, puis à Saint-Nazaire, où j’habite. Depuis, j’ai enchaîné les petits boulots. Côté musique, j’ai beaucoup écumé les petits concerts dans les bars.

Comment êtes-vous arrivé à la Nouvelle Star ?
C’est une émission que j’appréciais, mais ce sont des amis qui m’ont convaincu d’y aller. En fait, je me suis motivé à la dernière, minute : j’ai envoyé une petite vidéo avant l’été. On m’a demandé de venir en casting à Paris, en septembre. Et l'aventure a commencé.

Comment cela se passe-t-il, dans cette énorme émission ?

L’environnement est particulier, assez dingue. Chacun est entouré par toute une équipe, qui prend soin de toi. Elle te met en avant, t’incite à donner le meilleur. Nouvelle Star est une énorme machine qu’on imagine mal quand on se lance : 200 techniciens travaillent sur le plateau pour les directs, il y a toutes ces lumières, et la pression médiatique… C’est particulier. Cela ne me bloque pas, au contraire. A Saint-Nazaire, on finit par fonctionner en vase clos. Ici, nous sommes entourés de personnes passionnées de musique, qui font des choses parfois époustouflantes, c'est plein de rencontres, de profils variés. J'apprends beaucoup et j'enrichis mon répertoire.

Comment pensez-vous faire la différence par rapport aux autres ?
Je vais faire ce que je peux ! Mais je suis très motivé, bosseur. Je fais plutôt de la musique de "lover", des airs calmes mélancoliques. Mais j’aime bien des styles très différents, rap ou rock. Mais ces conditions particulières, ce stress, nous portent : une fois sur scène, on oublie tout. J’évolue, je me découvre aussi pendant cette émission. Je ne pensais déjà pas aller jusque-là, alors pourquoi ne pas viser le dernier carré !

> Nouvelle Star, jeudi à 20 h 50 sur D 8.

Plus d'articles

Sur le même sujet