Nuit debout : "Un symptôme du dégout de la démocratie représentative"

Nuit debout : "Un symptôme du dégout de la démocratie représentative"
FRANCE

Les manifestants de "Nuit debout", évacués dans le calme lundi matin place de la République par les forces de l'ordre, réinvestissent les lieux, comme dans de nombreuses autres villes de France. Invité de LCI, le journaliste et écrivain, Philippe Val, s'inquiète.
Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent