Obligée de détruire sa maison... parce qu'elle fait de l'ombre à sa voisine

Obligée de détruire sa maison... parce qu'elle fait de l'ombre à sa voisine

Construite en 2011, la maison de Sarah entraînerait une perte d'ensoleillement majeure chez sa voisine. Elle a jusqu'à dimanche pour la démolir, sous peine de devoir payer 50 euros par jour. Son seul recours : faire appel au refus de prolongation. Le combat de cette aide-soignante, veuve et mère de deux enfants, a d'ailleurs ému ses amis et ses proches. Une pétition de soutien, lancée il y a peu, a recueilli pas moins de 4.000 signatures.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La France franchit la barre du million de vaccinés contre le Covid-19, annonce Jean Castex

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

EN DIRECT - Impeachment : le procès de Donald Trump débutera la semaine du 8 février

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Lire et commenter