Obstacle financier pour le club hippique de Pech David

Obstacle financier pour le club hippique de Pech David

DirectLCI
SOCIAL – La structure sportive de Midi-Pyrénées pourrait disparaitre en raison d'une dette financière de 90 000 euros. Le tribunal doit prononcer la liquidation judiciaire le 8 avril prochain.

La plus grande structure hippique de la région, 500 cavaliers fréquentent le lieu chaque semaine, est en passe de mettre la clé sous la porte. Si d'ici le 8 avril prochain, une entente n'est pas trouvée avec la MSA (Mutuelle sociale agricole) sur le règlement d'une dette de 90 000 euros de charges sociales, le club hippique de Pech David qui devrait fêter ses 40 ans en 2016 va disparaitre.

"La situation est paradoxale, confie Jean-Pierre David, le président de la structure. L'exercice financier 2013/2014 est excédentaire de 50 000 euros, mais on traine depuis de nombreuses années un passif".

Un délai d’un an et demi demandé à la MSA

La faute à une reconstruction survenue après l'explosion d'AZF qui a contraint le club hippique à s'endetter. Pour accueillir les nouveaux licenciés, l’association sportive, propriétaire des infrastructures, a dû investir dans de nouveaux bâtiments, pour un coût de plus d’un million d’euros. "Il nous faudrait un délai d'un an et demi pour y venir à bout, le temps de reconstituer la trésorerie".

Depuis, les cavaliers toulousains ont engagé une course contre la montre. Des négociations avec les banques ont été tentées et "une récolte de fonds a permis de rassembler plus du tiers de la somme réclamée par la MSA " glisse Gérard Couvert le vice-président du club qui espère une nouvelle négociation avec l'organisme et obtenir un échelonnement du paiement sur 18 mois. Contactée par téléphone la MSA n'a pour l'heure pas donné sa position.

Si un terrain d'entente n'est pas trouvé, le tribunal va prononcer d'ici à deux semaines la liquidation de l'association sportive. A cette date, les cavaliers seront à pied et "certains chevaux pourraient partir à l'abattoir" estime Gérard Couvert.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter