OM : Thomas Deruda et une dizaine de personnes en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les transferts douteux

OM : Thomas Deruda et une dizaine de personnes en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les transferts douteux

JUSTICE - Une série d’interpellations a eu lieu ce mardi matin dans le cadre de l’enquête sur les transferts présumés douteux à l’Olympique de Marseille. Parmi la dizaine de personnes placées en garde à vue, l'ancien milieu de terrain du club phocéen, Thomas Deruda.

L’affaire est loin d’être terminée. Après la série d’interpellations et de gardes à vue dans le cadre de l’enquête sur les transferts présumés douteux de l’Olympique de Marseille, dont celles des trois derniers présidents du club, Pape Diouf, Jean-Claude Dassier et Vincent Labrune , en novembre dernier, de nouvelles arrestations ont eu lieu ce mardi matin à Marseille.

Selon RTL , les enquêteurs se pencheraient depuis plusieurs mois sur les relations sulfureuses entre des agents de joueurs et des membres du grand banditisme. Les actuelles gardés à vue seraient, selon La Provence , des intermédiaires, des agents de joueurs, des individus appartenant au milieu marseillais ou encore des apporteurs d'affaires.

Une affaire de famille

Sur son compte Twitter , Mathieu Grégoire, le correspondant à Marseille du quotidien Le Parisien, assure que l'ex-milieu de terrain de l'OM, Thomas Deruda, fait partie des personnes interpelées. 

Ce fils d'une figure du grand banditisme local (sans doute lui aussi placé en garde à vue dans le même temps), Richard Deruda, par ailleurs ami d'enfance de José Anigo, était absent ce lundi matin de l'entraînement de son équipe de Marseille-Consolat (National, 3e échelon) pour "raisons personnelles"... Selon le journaliste, le joueur était l'un des sujets majeurs des écoutes téléphoniques dont l'ex-directeur sportif faisait l'objet.

Mais les enquêteurs s'intéressent surtout à d'éventuelles rétrocommissions occultes qui auraient été versées en 2009 et en 2010 dans le cadre des transferts de deux joueurs : Souleymane Diawara et André-Pierre Gignac. En novembre dernier,  une vague d’interpellations avait fait grand bruit d ans la cité phocéenne. Mais tous avaient été laissés libres et aucune charge n’avait été retenue contre eux. 

EN SAVOIR+>>  Transferts douteux à l'OM : présidents et agents, les liaisons dangereuses

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Quelques heures avant l'interview de Harry et Meghan, la reine loue le "dévouement désintéressé"

EN DIRECT - Covid-19 en France : les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

Lire et commenter