Opération séduction pour François Hollande

Opération séduction pour François Hollande

France
DirectLCI
POLITIQUE - Lundi, François Hollande accueille une trentaine de chefs d'entreprises étrangers pour son conseil stratégique de l’attractivité. Objectif : rendre l’Hexagone plus accueillant aux yeux des patrons étrangers. Metronews passe en revue les arguments à sa disposition.

Entre François Hollande et les patrons, c’est (presque) le grand amour. Après l’officialisation de son virage social-libéral incarné par son pacte de responsabilité, le chef de l’Etat tente de séduire les patrons étrangers. Ce lundi, il accueillera à l’Elysée une trentaine de chefs d'entreprises étrangères installées en France, pour un conseil stratégique de l'attractivité. Parmi les entreprises présentes, figurent, selon La Tribune , Volvo, Bosch ou encore General Electric.

Comment François Hollande compte-t-il les persuader d’investir en France ? Metronews fait le point sur son opération séduction :

1. En raccourcissant le délai pour obtenir un visa
L’annonce a été faite ce dimanche par Nicole Bricq, la très discrète ministre du Commerce extérieur. Invitée du Grand rendez-vous Europe 1/iTélé/Le Monde  elle a assuré que la France allait réduire les délais d'obtention de visas pour les hommes d'affaires étrangers à quelques jours. Actuellement, ces derniers doivent souvent patienter plusieurs semaines, entre trois et huit, pour obtenir un visa pour l’hexagone.

La ministre a souligné que le ministère des Affaires étrangères "a déjà donné des ordres très précis pour traiter cela en heures" dans certains consulats.

2. En relançant le CDG Express
La liaison directe et rapide entre l’aéroport Charles-de-Gaulle et le centre de Paris est un serpent de mer. Fin 2011, faute de financements, le projet avait " pschitt ", une dizaine d’années après son lancement. 

Pourtant, François Hollande voudrait relancer le projet du CDG Express, pour assurer un meilleur accueil des expatriés qui arrivent à Paris. Fin janvier, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a d’ailleurs confirmé le lancement d’un projet piloté par une société créée par RFF et ADP. A l’horizon 2023, l’aéroport CDG et le nord de Paris pourraient n’être qu’à une vingtaine de minutes de train. 

3. En faisant la promotion des réformes déjà engagées
Lundi, François Hollande devrait faire une piqûre de rappel sur les réformes engagées par le gouvernement, notamment la réforme du marché du travail ou de la formation, le "choc de simplification"  ou encore la création du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Une mesure pourtant enterrée à demi-mot  par François Hollande lors de sa conférence de presse, le 14 janvier dernier. 

4. En leur réservant un accueil "à la française"
Quoi de mieux pour "créer du lien" avec le gouvernement français, selon la formule d’un conseiller rapportée par l’AFP, que d’un diner français en bonne compagnie ? Ce dimanche soir, une trentaine de chefs d'entreprises étrangères installées en France dîneront à Matignon avec Jean-Marc Ayrault et pas moins d’une dizaine de ministres.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter