Opération "site mort" à Alcatel Orvault

Opération "site mort" à Alcatel Orvault

DirectLCI
SOCIAL – Les salariés de l’équimentier en téléphonie mobile ont bloqué totalement le site ce mardi. Ils veulent radicaliser leur mouvement social, engagé le 8 octobre dernier, après l’annonce de la fermeture de l’antenne.

Ils sont exaspérés et veulent radicaliser leur mouvement. Ce mardi, environ 200 salariés du site d'Alcatel-Lucent à Orvault, près de Nantes, ont bloqué totalement leur site. Depuis le 8 octobre dernier, ils protestent contre le plan de restructuration du groupe qui conduirait, en 2015, à la fermeture de leur antenne.

"Après de longs mois de procédure et deux mois de négociation, aucune avancée n’a été obtenue", indique Gaël Clément, délégué CFDT. "Au contraire, la direction nous avait promis des choses concernant le site d'Orvault en février et en avril, elle nous dit que ce n'est plus vraiment possible. On a l'impression qu'elle cherche à gagner du temps."

"La tension monte énormément sur place"

Le syndicaliste dit avoir " l'impression que la direction est en train d'accélérer la date de dévitalisation du site. Il y a un ras-le-bol des salariés, la tension monte énormément sur place". Selon le plan social, sur près de 500 salariés, 125 suppressions de postes seraient envisagées, 190 salariés devraient être transférés dans d'autres entreprises dont Altran, société de services informatiques, et 175 postes relocalisés sur d'autres sites d'Alcatel. D’après la CFDT, "70 suppressions de postes sont excessives".

Les salariés avaient posé des chaînes sur les grilles de l’entrée du site. La direction les a fait couper, mais aucun personnel n’a choisi d’aller travailler. Les syndicats CFDT et CGT entendent rester toute la journée sur place.

Alcatel-Lucent emploie 72 000 salariés dans le monde, dont plus de 8 000 en France. Après avoir annoncé 900 suppressions de postes à l'automne 2013, l'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent a revu à la baisse son plan social à "moins de 700 postes" en janvier.
 

Plus d'articles