"Oui au mariage, non à la découpe" : la publicité de la Région qui fait réagir

FRANCE
DirectLCI
REGIONS – Les Pays de la Loire entendent "participer au débat sur le redécoupage régional" et font valoir leurs positions dans une large campagne de communication, diffusée ce mercredi. Les partisans du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne s’indignent.

Une bague dans un coffret, entourée de griffes. Le tout assorti d’un slogan : "Oui au mariage, non à la découpe." C’est la campagne de communication qu’a lancé la Région Pays de la Loire , pour promouvoir sa position dans le cadre du débat sur la réforme territoriale.

L’affiche, a été publiée en pleine page ce mercredi dans différents médias nationaux (Le Monde, Libération, Les Echos, Le Figaro), la presse quotidienne régionale ( Ouest-France , Presse Océan ...), et sera sur internet durant une semaine sur les sites de franceinfo.fr , franceinter.fr , RTL.net , ou encore RMC.fr et Europe1.fr . Le tout pour un coût de 300 000 euros.

"Un traitement humoristique pour affirmer haut et fort notre ouverture au débat"

Une façon pour la Région d’enfoncer le clou et de marquer sa position dans le débat actuel. Mardi matin déjà, une session extraordinaire du Conseil régional s’est tenu sur la réforme territoriale . "Elus régionaux, locaux et parlementaires, ainsi que des représentants de la société civile ont exprimé leur attachement à l’unité des Pays de la Loire", indique la Région dans un communiqué.

Dans cette veine, Jacque Auxiette, président de la Région qui refuse "le dépeçage" des Pays de la Loire, indique "avoir fait le choix d’un traitement indéniablement humoristique pour affirmer haut et fort que nous sommes ouverts au débat sur une fusion, avec plusieurs hypothèses possibles." Il redit son opposition "à un démantèlement, d’un territoire qui marche et dont les habitants sont heureux d’y vivre et confiants dans leur avenir. C’est notre façon de porter notre conviction dans ce débat national sur la diminution du nombre de Régions."

"Ce n'est pas un débat démocratique apaisé"

La campagne fait en tout cas réagir le collectif 44 = Breizh , qui milite pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Il "dénonce l'utilisation inadmissible des fonds publics, non pas pour promouvoir le débat mais pour diffuser un message partial avec les moyens financiers et techniques d’une institution sensée représenter l’ensemble de sa population. [...] Les habitants de la Région ont le droit d’avoir accès aux diverses options qui peuvent leur être proposés. Ils ont le droit de réclamer que l’argent qu’ils confient aux pouvoirs publics soit utilisé au service d’un réel débat démocratique."

Le collectif pointe notamment le texte affiché sur la publicité : "Les Pays de la Loire refusent tout découpage au nom d’une logique technocratique ou d’intérêts locaux, identitaires, culturels ou économiques". "En agitant le chiffon rouge de "l’identitaire" les promoteurs de cette campagne de communication essayent de jouer sur les peurs", rétorque 44 = Breizh. "Ce n’est pas notre conception d’un débat démocratique apaisé". Le collectif demande la tenue d’un "vrai débat, sans préalables, apaisé et ouvert" sur le redécoupage des régions.

Les conseillers régionaux d'Europe écologie les Verts, s'ils saluent la volonté de débat, se disent "dubitatifs" sur le coût de la campagne de communication , et rappellent "que la force et la pertinence d’un débat reposent sur l’égalité de traitement et d’expression de toutes les opinions et de tous les territoires, surtout quand on utilise des fonds publics."
 

Lire et commenter