PACA : la tension monte chez les surveillants pénitentiaires

PACA : la tension monte chez les surveillants pénitentiaires

DirectLCI
PRISON - 24 heures après un premier rassemblement, une seconde manifestation des matons s’est tenue ce matin. Les Baumettes, ainsi que 10 établissements pénitentiaires du sud-est de la France ont été bloqués tôt ce mardi matin.

Le malaise est palpable chez les surveillants pénitentiaires. Au lendemain d’une opération coup de poing à Marseille , la prison des Baumettes a été bloquée ce matin par 150 manifestants. Deux opérations séparées, à l’appel de deux syndicats, respectivement le SPS et FO, mais un seul message : dénoncer des violences insupportables.

Les insultes, menaces, coups et séquestrations sont le lot quotidien ses surveillants pénitentiaires. Ce mardi matin un délégué syndical a ainsi rappelé avec quelle violence un gardien a été frappé le week end dernier à l’aide d’un pot de Nutella utilisé comme poing américain.

Trop d'agressions et pas assez de personnel

Thierry Serra, le représentant du syndicat pénitentiaire UFAP, dénonce "des agressions un jour sur deux". Egalement présent dans le mouvement, FO pointe "le manque d’effectif ainsi que la souffrance et l’épuisement des personnels." Les syndicalistes relèvent conjointement "800 postes vacants" à l'échelle nationale.

Délogés par les forces de l’ordre, les manifestants ont ainsi empêché les extractions judiciaires et les parloirs d’avocats, comme ils l'avaient déjà fait en décembre dernier . Le mouvement de ce mardi matin s'est étendu à 10 établissements dans la région PACA et la Corse. D'autres manifestations pourraient être prochainement organisées si les surveillants n'obtiennent pas satisfaction. De son côté, Christiane Taubira la ministre de la Justice a proposé de recevoir ce mardi après-midi une délégation syndicale.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter