Paris Plages : Anne Hildago n'annulera pas "Tel-Aviv sur Seine"

FRANCE
POLÉMIQUE – Critiquée sur les réseaux sociaux pour la tenue le 13 août prochain d'une journée spéciale de Paris Plages consacrée à Tel-Aviv, la mairie de Paris a annoncé n’avoir aucunement l'intention d'annuler cet événement.

Pas question d'annuler, tel est le mot d'ordre de la mairie de Paris ce dimanche. Le partenariat organisé par Paris Plages, le 13 août prochain, avec la station balnéaire israélienne Tel-Aviv, déchaîne la colère de nombreux internautes. L'objectif de cette journée ? Faire "voyager les Parisiens" le temps d'une "journée culturelle et festive", avec vente de spécialités locales, musique, activités sportives, et même une "Tel-Aviv Beach Party" animée par un DJ. Des villes de Polynésie et du Brésil avaient été mises à l'honneur les années précédentes. Mais quelques jours après la mort près de Naplouse d'un bébé palestinien de 18 mois , brûlé vif dans sa maison incendiée par des extrémistes juifs, ce partenariat fait grincer des dents sur les réseaux sociaux.

"Pas d'amalgame"

Interrogée par le journal Le Parisien , la mairie de Paris dit avoir “pris acte de l'agitation sur les réseaux sociaux” : "On adaptera le dispositif de sécurité à la situation en relation avec la préfecture de police de Paris." L'hôtel de Ville insiste "sur la réalité uniquement festive de l'événement". "La Ville n'envisage pas d'annuler cet événement uniquement festif et culturel", poursuit un responsable cité par Le Parisien. "Tout l'intérêt de cette journée, c'est que les Parisiens qui ne peuvent pas partir en vacances voyagent", maintient la mairie. De son côté, le premier adjoint de la mairie de Paris, Bruno Julliard, a également répondu à la polémique, appelant notamment à ne pas faire "l'amalgame entre la politique brutale du gouvernement israélien et Tel-Aviv, ville progressiste".

Une initiative qui ne passe pas

Une position que ne partage pas la conseillère de Paris Danielle Simonnet (Parti de gauche). L'élue a dénoncé samedi "l'indécence" d'organiser une journée "Tel-Aviv sur Seine" et demandé à la maire de Paris de revoir la programmation. Sur Twitter, le hashtag #TelAvivSurSeine a été l'un des plus partagés de la journée de samedi. Les publications, parfois très agressives, n'ont pas manqué de lier la politique conduite par le gouvernement de Benyamin Netanyahou et les événements tragiques qui ont marqué la Cisjordanie ces derniers jours. En réponse, Anne Hidalgo appelle à l'"apaisement" et souhaite "que les responsables politiques prennent leurs responsabilités et n'enveniment pas la polémique".

EN SAVOIR + >> Regain de violence en Cisjordanie après la mort d'un bébé

Sur le même sujet

Lire et commenter