Parti de Gauche : Mélenchon prend du recul et rêve d'une VIe République

FRANCE
DirectLCI
STRATÉGIE - L'ex-candidat à la présidentielle annonce vendredi qu'il quitte la co-présidence du Parti de gauche. Une prise de distance pour mieux continuer le "combat" politique qui passe par le mouvement d'une VI République.

"J'ai besoin de dormir, de bayer aux corneilles", avait lâché Jean-Luc Mélenchon en juillet dans une interview , alimentant les spéculations sur son avenir politique. Avant de rassurer ses supporteurs sur son blog : "Je ne lâche rien". L'ex-candidat à la présidentielle va toutefois bien prendre du champ. Il a annoncé ce vendredi, lors des "remues-méninges", l'université d'été du Parti de Gauche qui se tient jusqu'à dimanche à Grenoble, qu'il quittait la co-présidence du parti.

Une prise de recul stratégique : tandis qu'une direction collégiale doit se mettre en place, il s'agirait d'"organiser son silence pour mieux faire émerger ses idées", avait expliqué un peu plus tôt dans la matinée l'un de ses proches à France Inter. Jean-Luc Mélenchon a d'ailleurs martelé qu'il continuait le "combat" politique". "Nous changeons notre dispostif pour l'adapter à une nouvelle stratégie", a-t-il assuré, mais "il n'y a ni crise, ni quoi que ce soit".

Lors de son point presse en fin d'après-midi ce vendredi, Jean-Luc Mélenchon a éclairci quelque peu son avenir. Son combat, c'est avant tout la création "d'un mouvement" pour la VIe République, qu'il juge incompatible avec la présidence d'un parti :

Un livre pour octobre

Finis les coups de gueule à répétition, donc, pour celui qui a déjà pris ses distances avec le Front de Gauche et ne veut plus porter seul le poids du combat médiatique et politique. Selon France Inter, il souhaite "s'effacer pour revenir à l'essentiel, ne plus être l'incontournable vitrine d'un Front de gauche en lambeaux", après l'échec stratégique du mouvement aux municipales puis aux européennes.

Jean-Luc Mélenchon ne devrait toutefois pas déserter longtemps les plateaux télé et la scène politique : il prépare un livre pour le mois d'octobre, dans lequel il reviendra aux fondamentaux de son programme de la présidentielle.

Plus d'articles

Lire et commenter