Pas d'appel après le jugement de l'affaire dite du Carlton

Pas d'appel après le jugement de l'affaire dite du Carlton

JUSTICE - Douze des treize prévenus accusés de proxénétisme aggravé ont été relaxés, le 12 juin, par le tribunal correctionnel de Lille.

Le parquet a annoncé mercredi qu'il ne fera pas appel de la décision du tribunal correctionnel de Lille dans le procès de proxénétisme aggravé dit du Carlton, pour lequel Dominique Strauss-Kahn avait obtenu la relaxe."Après avoir analysé le jugement, le Parquet de Lille a décidé de ne pas faire appel des décisions de relaxe ou de condamnation", écrit le procureur Frédéric Fèvre dans un communiqué.

Une relaxe quasi générale

Au total, 12 des 13 prévenus accusés de proxénétisme aggravé avaient été relaxés le 12 juin , conclusion dérisoire d'un monumental procès de trois semaines. Seul René Kojfer, 74 ans, ancien responsable des relations publiques du Carlton, qualifié de "sergent-recruteur de la prostitution lilloise" par le procureur, avait été condamné à un an de prison avec sursis - sans la circonstance aggravante de la réunion. 

Selon son avocat Me Hubert Delarue, il ne fera pas appel non plus. "Il considère qu'il est plus raisonnable d'en rester là", a rapporté l'avocat. Toutefois, l'association Le Mouvement du Nid, partie civile, a fait appel des dispositions civiles du jugement.En conséquence, le dossier ne sera rejugé par la cour d'appel de Douai que sur ces dispositions civiles. L'association a obtenu 2.000 euros de dommages et intérêt mais n'a pas obtenu de condamnation au préjudice de l'une des anciennes prostituées qui s'était portée partie civile.

EN SAVOIR + >>  Procès du Carlton : DSK et Dodo la Saumure relaxés

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire mise en place dès samedi

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Lire et commenter