Pas-de-Calais : la prise d'otage est terminée, pas de blessés à déplorer

Pas-de-Calais : la prise d'otage est terminée, pas de blessés à déplorer

CELLULE - La prise d'otage qui a débuté ce mardi après-midi dans la prison de Vendin-le-Vieil, vient de s'achever. Les deux hommes qui retenaient un surveillant pénitentiaire dans une cellule, se sont rendus sans violences.

Le surveillant pénitentiaire qui était retenu ce mardi après-midi par deux détenus de la prison de Vendin-le-Vieil (Pas de Calais), vient d'être relâché. Les deux hommes se sont rendus sans violences après des négociations avec les équipes d'intervention dépêchées sur place. 

La prise d'otage avait commencé vers 13h45 ce mardi, selon Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires. "La prise d'otage a eu lieu dans une cellule d'un des deux détenus. Un contact a été établi avec la direction du centre pénitentiaire et les deux preneurs d'otage", a également indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. Selon plusieurs sources, les preneurs d'otages auraient invoqué un transfert dans une autre prison comme justification de leur acte. 

Un cas précédent en 2015

Selon un syndicaliste interrogé par France 3 le surveillant était dans la coursive quand il a été menacé d'un objet coupant artisanal et emmené dans la cellule. France 3 précise par ailleurs que l'un des détenus a été condamné pour meurtre et l'autre pour actes de barbarie. 

C'est dans cette prison de haute sécurité, abritant notamment des longues peines, qu'en septembre 2015, un détenu armé avait pris en otage son directeur adjoint. Ce dernier s'en était tiré sain et sauf. 

Insécurité du personnel

Le 17 juin dernier, une cinquantaine de surveillants pénitentiaires avait bloqué cinq heures durant la prison. Selon des griefs exposés dans L a Voix du Nord , des grévistes déploraient pêle-mêle "une mauvaise gestion du service des agents avec des plannings revus et corrigés sur le tard, un manque de coordination générale, ou encore le sentiment de voir leur autorité sapée par des décisions contradictoires.

A LIRE AUSSI >>  Pas-de-Calais: fin de la prise d'otage, le directeur de la prison sain et sauf

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Lire et commenter