Pas facile d’être jardinier ou chauffeur taxi-vélo sous 30 degrés

Pas facile d’être jardinier ou chauffeur taxi-vélo sous 30 degrés

A Lyon, les températures ont largement dépassé les 30 degrés. Des conditions de travail difficiles pour ceux qui travaillent à l’extérieur. Jean-Michel jardine depuis huit heures sous un soleil de plomb. En fin de journée, il craque. "Je suis fatigué, et j'ai les jambes lourdes", avoue-t-il. Idem du côté des serveurs des Berges du Rhône. Mais pour d'autres, comme Mohammed, chauffeur taxi-vélo, la chaleur est une aubaine pour ses affaires.

Les articles les plus lus

Paris : Yuriy, 15 ans, roué de coups et laissé pour mort, ses agresseurs recherchés

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

EN DIRECT - Covid-19 : un million de vaccinés en France, toujours plus de 25.000 personnes hospitalisées

Confinement : pourquoi le gouvernement prend son temps

Lire et commenter