Pas question de soutenir Charlie Hebdo pour ces jeunes de Clichy-sous-Bois

FRANCE

Un certain malaise est venu nuancer le sentiment d'unité nationale exprimé lors de la marche républicaine de dimanche dernier. De nombreuses voix se sont élevées pour dire qu'elles n'étaient pas Charlie, plusieurs peines de prison ferme pour apologie ont déjà été prononcées. Dans les écoles, 200 incidents ont été recensés, déroutant de nombreux professeurs. Beaucoup de jeunes n'apprécient pas du tout la nouvelle une de Charlie Hebdo et y voient une provocation comme ces élèves de Clichy-sous-Bois.
Lire et commenter