Paul Cauuet, l’as toulousain de la BD !

FRANCE
CULTURE - Son univers ressemble à celui d’une bonne bande dessinée ! Nous avons retrouvé Paul Cauuet caché dans un atypique atelier de dessinateur, en plein cœur de Toulouse.

C’est là qu’il a dessiné Antoine, Emile et Pierrot, trois septuagénaires, amis depuis l’enfance, devenus les héros d’une BD qui cartonne, Les Vieux Fourneaux . "Le premier tome a été réédité cinq fois, on doit en être à 60 000 exemplaires vendus, c’est formidable mais ça me dépasse !" s’amuse le dessinateur.

"Ce projet est né en 2010, avec Wilfrid Lupano, le scénariste. Nous avons eu envie de parler de la génération de nos grands-parents et de faire de vieux messieurs nos héros", raconte Paul Cauuet.

Dès le plus jeune âge

Voilà treize ans que ce passionné de traits et de couleurs passe ses journées penché sur une planche à dessin. "Mon père était peintre, il m’a donné mes premiers cours lorsque j’étais enfant", se souvient-il.

Un bac scientifique et un Deug d’arts appliqués plus tard, il se lance. Autodidacte, il dessine sa première BD à 21 ans. Wilfdrid Lupano est déjà son scénariste. "J’ai présenté ma première maquette sur le stand d’un copain au festival BD de Colomiers ! Et puis, rapidement, nous avons signé un contrat avec l’éditeur Delcourt."

Un tome 3 en 2015

Mais les quatre albums d’Aster, une BD dans la veine heroic fantasy, ne connaissent pas le succès escompté, pas plus que L’Honneur des Tzarom, une série d’albums narrant les aventures d’une famille de gitans dans l’espace. En 2011, fini le fantastique, place aux problèmes de société bien de notre temps.

C’est d’ailleurs du réel que s’inspirent les dessins des Vieux Fourneaux. "Certains paysages ressemblent à ceux de Tarn-et-Garonne et de Moissac, où j’ai ma famille", raconte le dessinateur. Alors que le tome 2 des Vieux Fourneaux vient de sortir, Paul Cauuet a repris le chemin de son atelier pour donner à nouveau corps à ces savoureux vieillards. Rendez-vous en 2015 pour le tome 3 !
 

Lire et commenter