Pays de la Loire-Poitou-Charentes : véritable hypothèse ou "mariage à la va-vite" ?

FRANCE

REGIONS – Après avoir annoncé l’étude d’un rapprochement avec le Poitou-Charentes, le président des Pays de la Loire Jacques Auxiette indique "multiplier les contacts" avec les régions voisines, pour "explorer les hypothèses qui semblent les plus dynamiques et positives". Ce qui n’est pas au goût des partisans de la Bretagne réunifiée.

Fusionner avec la Bretagne ? Avec le Poitou-Charentes ? Dans le cadre de la réforme de la carte territoriale, les annonces se suivent de la part des Pays de la Loire. Et le président de Région Jacques Auxiette affiche un mot d’ordre : "Nous voulons être maître de notre destin."

Il a ainsi "multiplié les contacts et les échanges, officiels ou informels, avec des parlementaires, des représentants du Gouvernement, ou les Régions voisines", indiquent les Pays de la Loire dans un communiqué . "Nous explorons les hypothèses qui nous semblent les plus dynamiques et positives". L’annonce du lancement d’études sur le bien-fondé d’une fusion avec la région Poitou-Charentes, officialisée mardi, s’inscrit dans ce cadre.

"Un éventuel démembrement aurait des conséquences négatives"

La semaine dernière, une session extraordinaire du Conseil régional a en effet "permis de dégager deux priorités majeures pour l’avenir du territoire" , rappelle Jacques Auxiette : "Le refus de tout démantèlement et la réalité objective des convergences avec la Bretagne." Dans un contexte de forte pression des partisans de la réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne, Jacques Auxiette réaffirme son opposition au démantèlement de la région : "Les acteurs du territoire ont clairement mis en avant les conséquences humaines, sociales ou économiques négatives d’un éventuel démembrement de notre Région", tout en mettant "en avant les très fortes convergences qui existent avec la Bretagne". Une rencontre avec des géographes, des économistes et des sociologues est prévue le 5 juin à Nantes.

"Une combine pour empêcher le processus de réunification"

Ces prises de position sont dénoncées par 44 = Breizh, qui milite pour une Bretagne réunifiée, à 5 départements : "Jacques Auxiette multiplie les combines pour empêcher toute réalisation d’un processus de réunification de la Bretagne", s'indigne le collectif dans un communiqué , rappelant que la Bretagne "a formulé dès 2001 des vœux" en faveur de ce rapprochement.

Pour 44 = Breizh, la fusion envisagée des Pays de la Loire avec le Poitou-Charentes est "un mariage à la va-vite qui ne se construit que dans l’opposition à la réunification de la Bretagne" : "Les nouvelles régions ont besoin de s’appuyer sur les réalités humaines pour articuler les compétences économiques et sociale du territoire, pour revêtir la dimension démocratique des collectivités régionales. C’est le sens d’une Bretagne réunifiée."
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter