Péages, covoiturage, carte grise : ce que contient le plan du gouvernement sur les transports

France
DirectLCI
TRANSPORTS - Dévoilées dans les pages du "Parisien" daté du lundi 22 octobre, les grandes lignes du projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) dessinent un plan ayant pour but de faciliter les déplacements des Français, tout en conservant un axe écologique.

Soixante-dix pages et 29 articles : la LOM devrait être débattue au Parlement au plus tard au début du printemps 2019. Les principales mesures de ce projet de loi ont été révélées par le quotidien Le Parisien ce lundi.

Les prix des covoiturages encadrés

Les prix des covoiturages seront mieux encadrés, pour ne plus désavantager les passagers. L'exécutif souhaite que le prix payé corresponde bel bien au partage des frais réels et qu'il évolue en fonction du nombre des passagers transportés. Trop souvent, le conducteur réalisait un bénéfice sur le dos de ses covoitureurs.

Développement des péages sans barrières

Afin de réduire la pollution et de fluidifier le trafic, les péages ouverts seraient privilégiés. Les automobilistes payeraient grâce à des badges ou des vignettes. Une mesure qui pourrait néanmoins augmenter la proportion de fraude par rapport à des péages physiques classiques. Un manque à gagner de 500 millions d'euros de manque à gagner pourrait émerger, selon Le Parisien.

L'indemnité de transport étendue au vélo et au covoiturage

400 euros pour venir travailler à vélo ou en covoiturage, c'est l’extension de l'indemnité de transports pensée par le gouvernement. Une mesure incitative qui veut récompenser les salariés qui choisissent des modes de transports plus respectueux de l'environnement.

Suite au "dieselgate", une nouvelle taxe sur la carte grise

Pour financer une surveillance renforcée des constructeurs automobiles, qui avaient truqué leurs résultats aux tests de pollution pour s’affranchir des normes environnementales, le gouvernement propose d'augmenter le prix de la carte grise de 3 euros, soit une taxe de 7,5 millions d'euros par an sur les nouvelles immatriculations.

Généraliser la descente entre deux arrêts de bus

Inspiré d'une mesure qui a fait ses preuves au Canada et aux États-Unis, l'exécutif souhaite généraliser l'arrêt entre deux stations de bus pour les femmes et les personnes isolées. Il permettrait de lutter contre le harcèlement sexuel et le sentiment d'insécurité.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter