Pédophilie : l’évêque de Pontoise "ne saurait pas dire" si c’est un péché

FRANCE

COUAC – Stanislas Lalanne, évêque et responsable de la cellule de veille de l'Eglise contre la pédophilie, a déclenché une nouvelle polémique en expliquant que si c'est un "mal", il n'est pas sûr que ce soit un péché. Ses propos ont choqué les victimes d’un prêtre pédophile à Lyon.

La pédophilie est-elle un péché ? Pour Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise et responsable de la cellule de veille de l'Eglise contre la pédophilie, a estimé mardi que si la pédophilie est "un mal", il ne "saurait pas dire si c’est un péché". "La pédophilie est un mal. Est-ce que c’est de l’ordre d’un péché ? Ca, je ne saurais dire, c’est différent pour chaque personne. Mais c’est un mal et la première chose à faire c’est de protéger les victimes ou les éventuelles victimes", a-t-il déclaré au micro de la radio RCF (réseau de 63 radios chrétiennes francophones).

Des propos qui ont heurté les victimes d’un prêtre pédophile à Lyon, où le cardinal Philippe Barbarin fait l’objet d’une enquête pour non dénonciation . Les membres de l'association La Parole Libérée, qui ont contribué à médiatiser des affaires de pédophilie à Lyon, ont dénoncé une "communication de l'Eglise de France empreinte de maladresses et d'amateurisme". Pour eux, les propos de Mgr Lalanne résonnent "de manière violente et dégradante pour les victimes d'actes de pédophilie".

La notion de conscience

L’évêque de Pontoise a ainsi déclenché une nouvelle polémique en ne qualifiant pas rigoureusement de "péché" la pédophilie. Des auditeurs, choqués par ses paroles, ont contacté la radio pour demander à Stanislas Lalanne de préciser sa pensée. L’évêque de Pontoise a en retour souligné mercredi que "dans tous les cas, l'acte est gravement condamnable".

"La pédophilie, dans tous les cas, est un péché objectivement grave, 'un crime atroce qui offense Dieu et blesse la dignité de la personne humaine créée à son image' (Benoît XVI)", a écrit dans un communiqué Stanislas Lalanne. "La question difficile qui se pose pour chaque cas, c'est le degré de conscience et donc de responsabilité de celui qui commet des actes aussi atroces", ajoute-t-il.

"Lever toute ambiguïté"

Najat Vallaud-Belkacem a demandé jeudi sur Europe 1 à l'évêque de Pontoise de "lever toute ambiguïté" dans ses propos. "La pédophilie n'est acceptable ni légalement ni moralement, et laisser planer une quelconque ambiguïté sur ce sujet, c'est juste intolérable", a déclaré la ministre de l'Education.

"Chacun d'entre nous, individuellement et en tant qu'institution, doit prendre ses responsabilités", a-t-elle estimé, évoquant les mesures prises dans l'Education nationale pour "rassurer les familles sur le fait qu'il n'y a pas de prédateurs sexuels à l'école".

EN SAVOIR + >>  Prêtre soupçonné de pédophilie à Lyon : une enquête préliminaire ouverte pour "non-dénonciation de crime"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter