Polémique à Nantes : "les garçons ne sont pas obligés de venir au lycée en jupe !"

FRANCE
DirectLCI
SOCIETE – Une initiative lycéenne pour lutter contre le sexisme, en invitant garçons et filles à porter une jupe, relayée par l'Académie suscite les foudres des mouvements de défense de la famille.

Sitôt publiée, la nouvelle a enflammé les réseaux sociaux. "C’est un canular ?" ; "Grotesque." "Jusqu’où va-t-on aller ?" , peut-on lire sur Twitter. En cause, une journée proposée vendredi par des lycéens  dans 27 établissements, pour lutter contre le sexisme intitulée :  "Ce que soulève la jupe". Il est proposé "aux filles, et garçons, élèves et adultes de porter une jupe ou un autocollant 'Je lutte contre le sexisme, et vous ?'" L’initiative a été imaginée et proposée par des élèves, élus au conseil de vie lycéenne. Elle est soutenue par l’Académie qui estime que c'est "une action pour favoriser la prise de conscience et faire évoluer les représentations de chacun."

L'idée scandalise en tout cas les mouvements de défense de la famille et les pourfendeurs de la théorie du genre. Plusieurs groupes de militants ont d'ailleurs tronqué et déformé l'information, affirmant que c'était une décision prise par l'Académie obligatoire pour tous les élèves.

La Manif pour Tous par le biais de sa présidente Ludovine de la Rochère, a demandé l'annulation de l'opération appellant à un rassemblement ce jeudi à 13 heures devant les grilles du lycée Clémenceau, un des établissements nantais qui participe à la journée.

"Les garçons ne sont pas obligés de venir en jupe"

Loin de cette agitation médiatique, l'ambiance est calme ce mercredi devant ce lycée. "Un comité est venu parler de cette journée dans notre classe", témoigne un élève. "Mais ce n'est pas vraiment un sujet qui fait polémique, même si c'est une idée curieuse".

De son côté, le rectorat tient à dédramatiser l'événement. "Il faut savoir raison garder", indique le chargé de communication. "On n'a jamais dit que les garçons étaient obligés de venir en jupe. L'idée est vraiment que garçons et filles se regroupent pour échanger autour de l'égalité des chances."

Pas de polémique en 2013

D'autant que selon le rectorat, "en cette période d'examens, les élèves ont autre chose en tête. Ils seront peut-être trois ou quatre personnes à mettre un kilt..." L'an dernier en effet, à la suite d'un projet mené par des élèves, la même opération avait été organisée dans 20 établissements sur les 220 que compte l'académie. Au total, une petite centaine d'élèves étaient venus en jupe. Sans susciter aucune critique.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter