Policier blessé : le ras-le-bol de la profession

Policier blessé : le ras-le-bol de la profession

Près d'une semaine après la fusillade à Saint-Ouen au cours de laquelle un policier de la BAC a été grièvement blessé à la tête lundi dernier, la profession réclame plus de fermeté. Augmentation de la violence, détérioration du matériel et des locaux, besoins accrus depuis les attentats... le ras-le-bol des gardiens de la paix est alimenté par des conditions de travail de plus en plus difficiles. Détails.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

Euromillions : 100 joueurs vont devenir millionnaires ce vendredi

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.