Cinquième nuit de manifestation : la lettre de Cazeneuve ne calme pas les policiers

Cinquième nuit de manifestation : la lettre de Cazeneuve ne calme pas les policiers

MOBILISATION – Pour la cinquième nuit consécutive et comme dans plusieurs villes de province, des centaines de policiers se sont rassemblés à Paris pour signifier leur ras-le-bol. Ils réclament une "réforme pénale" sur la légitime défense, pour être mieux protégés.

"Tous les flics de France ont peur de sortir leur arme". Pour la cinquième soirée consécutive, des centaines de policiers se sont regroupés à Paris dans la nuit de vendredi à samedi pour protester contre leurs conditions de travail. Réunis devant la cathédrale Notre-Dame puis en cortège jusqu’à l’Hôtel de ville, ils ont réclamé le soutien de leur hiérarchie et une réforme sur la légitime défense, pour être mieux protégés lors de leurs interventions.

Toute l'info sur

La colère des policiers

Il faut changer la peur de côté- Un policier

"Quand on est blessé sur une intervention, on n’est pas entendu", s’est plainte à l’AFP l’une d’entre eux. "Il faut changer la peur de côté", estime un de ses collègues, réclamant "une réforme de la légitime défense". Les revendications se cristallisaient essentiellement autour de ce point parmi les policiers présents. "On ne demande pas un permis de tuer mais le texte n’est plus adapté à la délinquance d’aujourd’hui", avance un brigadier chef.

Les policiers applaudis sur leur passage

Le long de leur parcours, les policiers ont reçu le soutien de personnes massées aux terrasses des cafés ou aux fenêtres de leurs appartements. "Citoyens avec nous", "Français en colère", "Cazeneuve démission", ont scandé les manifestants. D’autres slogans voulaient voir "la racaille en prison". "On peut nous mettre tous les moyens, tous les effectifs, si les peines ne sont pas appliquées, ça ne va rien changer", dénonce un gardien de la paix.

Lire aussi

    Devant l’Hôtel de ville, les policiers ont chanté La Marseillaise et applaudi "en hommage aux policiers blessés et aux victimes des attentats". Ils se sont dispersés à une heure du matin. Plus tôt dans la journée, des rassemblements similaires avaient également eu lieu à Lille, Marseille ou Grenoble.

    Lire aussi

      VIDÉO - La colère des policiers, un nouveau thème de campagne pour les candidats à la présidentielle

      En vidéo

      La colère des policiers, un nouveau thème de campagne pour les candidats à la présidentielle

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

      Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

      EN DIRECT - Escalade au Moyen-Orient : le Conseil de sécurité de l'ONU réduit au silence par les États-Unis

      Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

      Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.