Pour Béatrice, donner un rein à son mari, "c’était viscéral"

Pour Béatrice, donner un rein à son mari, "c’était viscéral"
FRANCE

Contrairement aux idées reçues, le don d’organe peut aussi se faire de son vivant. Grâce aux progrès de la médecine, la greffe de rein, par exemple, peut provenir d’un don de la famille ou d’un ami très proche. Plus de 500 personnes en ont bénéficié en 2014. À Rouen, Béatrice a ainsi pu sauver son mari, Yvan, en insuffisance rénale. Si pour elle, cette greffe était "viscérale", elle a été pour lui "une liberté" et "un soulagement".
Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent