Pour la Coupe du monde, les bars sortent le grand jeu

SPORT – Le Coupe du monde commence ce soir. Pour l’occasion, beaucoup de bars nantais programment grand écran, cocktails, animations. Tour d’horizon d ceux qui vont jouer le jeu à fond… et de ceux qui misent sur la contre-programmation.

"La Coupe du monde ? Incontournable !" Dès ce jeudi, Quentin, gérant de l’Absence, bar de l’île de Nantes, sort l’artillerie lourde : bar relooké aux couleurs du Brésil, vidéoprojecteur sur un écran géant, un téléviseur en extérieur sur une terrasse qui plonge dans la Loire… Le bonheur des supporters. Et Quentin se réjouit déjà des soirées à venir : "Ce sont des moments qui rassemblent les gens, dans une super ambiance. Et le Brésil, c’est le soleil, la fête !" Bien sûr, les caïpirinha et les planchas épicées seront de sortie.

Comme lui, la plupart  gérants de bars à Nantes ne vont pas faire l’impasse sur la retransmission des matchs. Dans le quartier Bouffay, il y a les habitués, comme le Rabelais ou le Shaft, bien équipés côté audiovisuel. Le Bistro, place du Pilori, aligne lui aussi quatre télévisions. Comme le P’ti Zinc, un peu plus loin, il a un bel atout : un téléviseur tourné vers la terrasse. Objectif : avoir le plus de monde possible et "permettre au client de passer un super moment, une bière à la main".

Ambiance champêtre

Dans un cadre plus champêtre, les établissements du quai de Versailles, sur les bords de l’Erdre, sont eux aussi fin prêts. Au restaurant-bar Lifeguard’s , Maxime et Charline proposent des planchas apéros brésiliennes. A côté, le Café de l’île a sorti la décoration, les maillots, la bonne humeur. Mais si chacun retransmet, pas question d’en faire trop : "On veille à ne pas trop saturer, pour ne pas faire fuir la clientèle qui n’aime pas le foot", indique le serveur.

Car au final, si l'impasse sur la Coupe du monde peut faire perdre des clients, aucun patron n’affiche de grosses attentes sur le chiffre d’affaires : "On ne sait pas trop à quoi s’attendre", indique le gérant du Bistro. "Ca dépend beaucoup des résultats de l’équipe de France. Et il y a quatre ans, les résultats avaient vite calmé tout le monde."

Ceux qui misent sur la différence

Alors certains misent sur la contre-programmation. Au Louis-Blanc , quai François-Mitterrand sur l’île de Nantes, Vincent le patron, promet "pas de télé, pas de bruit, pas de cris" avec "un apéro des copines", les soirs de matches : des tarifs préférentiels sur les bières, vin et tapas. Même topo pour le KfK, qui vient d’ouvrir rue des Trois-Croissants. Mohdjack, le patron, programme des soirées mix les jeudis et samedis : "Pour moi, on vient dans un bar pour l’ambiance, la musique, le barman, pour faire des rencontres."

D’autres, enfin, jouent le compromis. Comme Stereolux , sur l’île de Nantes, qui retransmet une quinzaine de matches avec une troisième mi-temps : concerts et mix de DJ ; ou encore le Brocéliande, près de la rue Joffre, où les matchs seront commentés par les spectateurs. Pour tous ceux qui aiment le foot… sans trop le prendre au sérieux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Les enfants sont désormais le principal moteur de la reprise épidémique"

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.