Pour tout comprendre du premier conseil municipal à Nice

Pour tout comprendre du premier conseil municipal à Nice

DirectLCI
POLITIQUE – Les 69 élus de la nouvelle mandature se retrouvent pour la première fois ce vendredi matin en conseil municipal, pour élire le maire et ses adjoints. Une séance atypique.

Le nouveau conseil municipal de Nice se réunit pour la toute première fois ce vendredi. Les soixante-neuf conseillers municipaux élus dimanche dernier devront voter pour désigner le maire. Ce sera sans surprise Christian Estrosi qui sera réélu, puisqu’il sera probablement le seul candidat et qu’il dispose d’une confortable majorité avec 52 élus, lui compris.

Mais en attendant que le maire sortant ne retrouve son fauteuil, le code général des collectivités territoriales prévoit que "la séance au cours de laquelle il est procédé à l'élection est présidée par le plus âgé des membres du conseil municipal". Et la doyenne de l’Assemblée ne sera autre que la 3e de la liste du FN. Lucette Feron, 76 ans, coiffe au poteau les Estrosistes Jean-Michel Galy et Denise Fabre.

Une élue FN dans le fauteuil du maire

C’est à elle que reviendra donc le privilège de présider la séance, de proclamer l’élection de Christian Estrosi et peut-être même de lui passer l’écharpe tricolore autour du cou, comme l’avait fait en 2008 François Rabut. Le Front national est incontestablement le groupe politique des extrêmes en matière d’âge puisqu’on y trouve aussi la nouvelle benjamine du conseil : Célia Georges, âgée de seulement 26 ans, soit deux de moins que l’ancienne benjamine, et toujours conseillère municipale (UMP) Marine Brenier.

Avec 52 élus, lui compris, le groupe de Christian Estrosi va débuter son deuxième mandat avec la même majorité que celle avec laquelle il a terminé le premier, et l’actuel premier adjoint, Philippe Pradal, devrait retrouver son poste. Un groupe FN-RBM devrait voir le jour et rassembler les 7 élus de la liste conduite par Marie-Christine Arnautu, qui a promis de siéger durant tout le mandat malgré sa probable élection prochaine en tant que députée Européen.

Trois hommes et une femme

Le groupe de gauche aura lui deux élus de moins numériquement que lors du précédent mandat, dont seuls sont rescapés les socialistes Patrick Allemand, Christine Dorejo et Paul Cuturello. Ils seront rejoints par Dominique Boy-Mottard (PRG), Fabrice Decoupigny et Juliette Chesnel (EELV). Enfin, un groupe "Mon parti c’est Nice" devrait être constitué par Olivier Bettati, Benoît Kandel, Andrée Alziari-Nègre et Marc Concas. Trois hommes et une seule femme car la numéro 2 de la liste, Michèle Muller Bolla, a démissionné pour laisser sa place à Marc Concas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter