Pourquoi l’eau de Marseille est-elle bonne ?

Pourquoi l’eau de Marseille est-elle bonne ?

France
DirectLCI
ENVIRONNEMENT – Selon la carte de la qualité de l’eau de l’association UFC-Que Choisir, Marseille brille par la qualité de son eau. Un titre qui récompense d'importants travaux menés au 19e siècle.

Souvent mal classée dans les palmarès nationaux, Marseille peut bomber le torse pour la qualité de son eau. Selon l’association UFC-Que Choisir, qui a publié mercredi la carte de la qualité de l’eau en France, elle reste parmi les villes les mieux classées dans ce secteur. Une demi-surprise dans la mesure où le magazine "Ça m’intéresse" lui avait même attribué le titre de "meilleure eau de France" en 1998.

Mais comment une ville du littoral, loin des montagnes, peut-elle décrocher cette palme ? "C’est avant tout historique", explique-t-on à la Société des Eaux de Marseille (SEM). Au début du 19e siècle, les maladies et autres épidémies à Marseille sont souvent liées au manque d’eau et à la sécheresse constatent les autorités. Une seule solution pour y remédier : pomper l’eau de la Durance, prenant sa source à Montgenèvre dans les Alpes, soit à 270 km de Marseille, pour l’acheminer vers la ville.

Un chantier titanesque

Un canal, baptisé Canal de Marseille, est alors construit sur plus de 80 km jusqu'à la Roque d'Anthéron. Fin des années 1840, les travaux sont terminés. Les Marseillais n’auront plus désormais à se soucier d’un quelconque manque depuis cette époque. Reste encore à s’assurer du traitement de cette source. "Même si l’eau de Marseille ne traverse pas des nappes phréatiques, il faut un traitement", indique la SEM.

Trois centres de productions sont ainsi construits dans la ville permettant notamment l’ozonation de l’eau, un procédé qui enlève le goût de chlore. Une fois traitée, reste encore à s’assurer de la bonne conduite de l’eau vers les ménages. "C’est l’un des principaux défis", souligne la SEM qui doit vérifier plus de 2.200 kilomètres de canalisation dans la ville. Chaque année, 20 km de tubes sont d’ailleurs changés soit 1% du réseau.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter