Primes en liquide : "Si c'était à refaire, je ne le referais pas", affirme Guéant

Primes en liquide : "Si c'était à refaire, je ne le referais pas", affirme Guéant

Une peine de 30 mois de prison avec sursis, 75.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction des droits civils et civiques a été requise mercredi à l'encontre de Claude Guéant au procès des primes en liquide du ministère de l'Intérieur. Les précisions de notre envoyée spéciale, Ségolène Chaplin.

Les articles les plus lus

Reconfinement : Emmanuel Macron temporise, les scénarios des prochains jours

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

EN DIRECT - Vaccin Moderna : l'espacement entre les deux doses peut aller jusqu'à 6 semaines, selon l'OMS

Écoles ouvertes, vacances : Jean-Michel Blanquer défend le statu quo

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

Lire et commenter