"Prise d’otages" : l’ex-frondeur Eckert n’apprécie pas "la violence" des mots contre les grévistes

"Prise d’otages" : l’ex-frondeur Eckert n’apprécie pas "la violence" des mots contre les grévistes
FRANCE

Cette semaine dans "Bureau Politique", le secrétaire d'État chargé du budget Christian Eckert accueille Christophe Jakubyszyn. Il explique que certains mots, tel que "prise d'otages". Pour lui, les gestes des grévistes ne sont pas uniquement "symboliques". Il appelle à un "respect mutuel".
Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent