Prison avec sursis pour le policier qui avait renversé une sexagénaire

Prison avec sursis pour le policier qui avait renversé une sexagénaire

JUSTICE - Un policier qui, au volant d'une voiture de fonction et en état d'ivresse, avait renversé en 2013 une sexagénaire, la blessant grièvement, a été condamné mardi à Marseille à 12 mois de prison avec sursis et un an d'interdiction d'exercer.

Ses arguments n’ont pas convaincu les juges. Le tribunal correctionnel de Marseille a condamné mardi un policier à 12 mois de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer à la suite d’un accident de la route en janvier 2013, blessant grièvement une piétonne âgée d’une soixantaine d’années.  Dans son délibéré, le tribunal a souligné la "conduite atypique et dangereuse, en agglomération et en zone de travaux" du prévenu, de plus en état d'"ivresse manifeste", après un déjeuner. À la fin du repas, il avait pris la route en compagnie de trois autres fonctionnaires.

À l’audience, le prévenu avait expliqué avoir bu "six à huit verres de whisky" mais après l’accident. Argument démonté par l’avocat de la défense expliquant que son taux d’alcoolémie était trois fois supérieur à la limite autorisée au moment des faits.

Un brutal coup de frein à main

Outre les causes, les raisons de l’accident étaient au cœur des débats lors de ce procès. Selon toute vraisemblance, un violent coup de frein à main est à l’origine de la sortie de route du véhicule qui a heurté la piétonne.

Lors de l’audience, le prévenu a affirmé vouloir éviter un enfant qui traversait la rue. Une version contestée par les parties civiles. "Il est clair que c'est un de vos collègues qui a tiré le frein à main", a affirmé leur avocat.

"Le prévenu tente de couvrir ses supérieurs hiérarchiques, il est seul, mis au placard au bureau et ici à payer pour les copains", a-t-il ajouté. L’avocat du policier n'a pas encore annoncé sa décision concernant un éventuel appel.

LIRE AUSSI >>> Accident mortel à Paris : des "éléments accablants" pour les policiers

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : un premier cas confirmé en Île-de-France

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.