Prison ferme pour le lanceur de chat : "Ce n'est jamais trop sévère" juge la SPA

DirectLCI
Natacha Harry, présidente de la SPA (Société protectrice des animaux) juge que la condamnation à un an de prison ferme pour le lanceur de chat est "lourde", mais ."ce n'est jamais trop sévère" estime-t-elle. "Il y a un acte de barbarie, de torture envers ce chaton, qui a été jeté contre un mur".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter