Privés d’emplois, les habitants d'une cité marseillaise bloquent le chantier

Privés d’emplois, les habitants d'une cité marseillaise bloquent le chantier

DirectLCI
De jeunes Marseillais de la cité Félix-Pyat vont bloquer ce lundi le chantier du programme immobilier "Docks libres", situé en face de chez eux. Ils reprochent au promoteur, Nexity, d'avoir passé à la trappe toutes les demandes des habitants du quartier pour travailler sur le site.

Le mirage de l’oasis en plein désert. Depuis un an, la construction du programme immobilier "Docks libres" se déroule sous les yeux des habitants de Félix-Pyat (IIIe). Ici, beaucoup, comme Samy, regrettent de ne pouvoir obtenir un emploi sur le chantier. "J’ai postulé, sans succès, et je suis loin d’être le seul. J’ai pourtant le CAP de maçonnerie nécessaire. Chaque jour, je regarde du monde bosser… sans moi", déplore le jeune homme de 20 ans.

La chronique d’une injustice pour ces jeunes Marseillais. C’est pourquoi, ce lundi matin, ils comptent exprimer leur mécontentement en bloquant les accès au chantier . Pour les soutenir, ils peuvent compter sur Nordine, un ancien animateur du quartier. "Ici, le chômage touche près de 75% des 18-25 ans. Que Nexity, le promoteur, laisse sa chance à ces jeunes, et si jamais, au bout d’un mois, ils ne font pas l’affaire, ils dégagent", plaide l’éducateur.

Les diplômes et l’expérience n’y font rien

Les jeunes ne sont pas les seuls concernés. Vas, 60 ans, après une carrière passée dans le bâtiment subit aujourd’hui le chômage. Lui aussi observe avec envie ce chantier. "Regardez : il y a déjà trois grues et bientôt une quatrième, c’est énorme. Il y a beaucoup de travail ici. Pourquoi n’y aurais-je pas droit moi aussi ?"

Une indignation appuyée par le Collectif des quartiers populaires de Marseille. Pour Soraya, cette opération est mûrement réfléchie. "Nous allons tenir bon ! clame cette maman. Même diplômés, ces jeunes ne sont pas embauchés et voient des travailleurs étrangers défiler sur ce chantier."
Même son de cloche du côté du président socialiste de la communauté urbaine. Eugène Caselli a écrit une lettre à Nexity pour "mettre en place un réel et exemplaire partenariat […] pour favoriser l’insertion des jeunes en toute clarté."



 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter