Profanation à Notre-Dame-de-Lorette : les deux prévenus relaxés

Profanation à Notre-Dame-de-Lorette : les deux prévenus relaxés
FRANCE

JUSTICE - La justice estime ne pas avoir suffisamment d'éléments pour attester de la présence des deux anciens skinheads lors des faits. Quelque 148 tombes du carré musulman du cimetière de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais) avaient été profanées, dans la nuit du 5 au 6 avril 2008.

Deux anciens skinheads jugés devant le tribunal correctionnel d'Arras pour avoir profané 148 tombes du carré musulman du cimetière national de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais) ont été relaxés, a-t-on appris jeudi. Le tribunal a donc confirmé les réquisitions du procureur qui avait demandé la relaxe, estimant ne pas avoir suffisamment d'éléments pour attester de la présence des prévenus lors des faits.

Des sigles nazis, des croix gammées et des propos injurieux contre l'islam notamment, avaient été tagués à la peinture noire sur des tombes musulmanes du plus grand cimetière militaire français dans la nuit du 5 au 6 avril 2008. Une demi-tête de porc avait été accrochée à une stèle. 

Une vive émotion

"Nous sommes déçus par cette décision car les 148 tombes profanées n'ont pas trouvé de condamnation", a regretté Smaïl Boufhal, représentant de l'association Générations mémoire harkis. Cette profanation avait suscité une vive émotion. Le président de la République Nicolas Sarkozy s'était rendu à la nécropole où reposent quelque 40.000 soldats français, tués au cours de la Première Guerre mondiale, à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais).

L'un des deux prévenus avait été condamné en mai 2007 à deux ans de prison, dont un an avec sursis, pour la profanation de 52 tombes musulmanes, dans ce même carré musulman de Notre-Dame-de-Lorette. "J'ai été condamné, j'ai payé. La deuxième fois, je n'ai rien à voir là-dedans", avait-il déclaré au tribunal le 4 décembre dernier.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent