Promenade du Paillon : la mairie va engager des poursuites

Promenade du Paillon : la mairie va engager des poursuites

DirectLCI
MUNICIPALES - À la suite des accusations d’Olivier Bettati, candidat DVD aux municipales à Nice au sujet de la qualité de l’eau des fontaines du Paillon, la mairie réplique et annonce des poursuites.

Après la plainte avec constitution de partie civile déposée lundi 3 mars par Olivier Bettati (DVD), conseiller municipal en lice dans la course à la mairie de Nice, au sujet de la pollution de l’eau diffusée dans les brumisateurs de la promenade du Paillon, Christian Estrosi réplique de nouveau. Hier, il évoquait déjà des affirmations mensongères, expliquant que les normes d’eau portable utilisées par son adversaire ne s’appliquaient pas en l’espèce, s’agissant d’installations purement décoratives et festives. Ses services ont indiqué que la mairie allait "engager une action en diffamation et en dénonciation calomnieuse contre les auteurs qui ont divulgué ces informations."

Les chevaux en accusation

Par ailleurs, la mairie explique que les services municipaux ont corrigé le tir en moins de vingt-quatre heures après la découverte, en novembre dernier, des premières traces de contamination révélées par des mesures préventives effectuées par les services municipaux eux-mêmes. Et le coupable aurait été identifié : il s’agirait des chevaux de la police municipale, désignés comme les responsables de la présence de germes dans l’eau. Depuis, les traitements au chlore ont été intensifiés, et la brigade équestre priée d’aller patrouiller plus loin. Enfin, la mairie rappelle que "comme partout en France, ce type d'installation n'est soumis à aucun règlement concernant la qualité bactériologique de l'eau" mais que le miroir d'eau de la promenade du Paillon avait néanmoins été équipé d'un système de filtration et de désinfection au chlore dès sa conception.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter