Prostitution : "Il y a des circonstances dans lesquelles on est obligé de vendre son corps"

Prostitution : "Il y a des circonstances dans lesquelles on est obligé de vendre son corps"

Invitée de "Cinq à Sept" ce mardi sur LCI, Esther Benbassa, sénatrice EELV, est revenue sur le choix du Sénat de rétablir le délit de racolage et de supprimer la pénalisation des clients, points forts de la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la prostitution. "Moi j'ai rencontré des femmes à la campagne qui partent dans la grande ville se prostituer trois jours par semaine pour nourrir leurs enfants", a-t-elle expliqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.