Protestation sociale : grève possible à la SNCF le 18 septembre, journée de mobilisation professionnelle le 9 octobre

France
RENTRÉE CHAUDE - La CGT et Sud-Rail envisagent une nouvelle grève à la SNCF le 18 septembre. Le 9 octobre, plusieurs syndicats, dont la CGT une nouvelle fois, appellent à une journée de mobilisation qui se veut interprofessionnelle, étudiante et lycéenne pour protester contre la politique sociale "idéologique" du gouvernement.

La rentrée sur le front des contestations sociales commence à prendre forme. Après les journées de mobilisation du mois de mai et juin derniers, ainsi que la pause estivale, plusieurs sont au programme des semaines à venir. Le 18 septembre d'abord, et elle concernera la SNCF. Le 9 octobre ensuite et elle sera interprofessionnelle, à l'appel de plusieurs syndicats. 

Pas d'unité syndicale à la SNCF

Pour la SNCF, la CGT-Cheminots et Sud-Rail envisagent une nouvelle journée de grève le 18 septembre, moins de trois mois après la fin du mouvement commun contre la réforme ferroviaire, ont indiqué des sources syndicales jeudi soir après la tenue d'une réunion entre les quatre organisations représentatives du personnel de la SNCF. L'Unsa-Ferroviaire et la CFDT ont en revanche refusé, de leur côté, le principe d'une nouvelle grève.


L'unité syndicale s'était fissurée début juillet  lorsque que la CGT, premier syndicat représentatif, avait appelé seule, de façon "unilatérale" disent les autres organisations, à des grèves nationales après la dernière date de mobilisation fixée par l'intersyndicale au 28 juin.

Une journée de mobilisation "interprofessionnelle" le 9 octobre

Trois semaines plus tard, la CGT, FO, l'Unef et les lycéens de l'UNL appellent à une journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle, étudiante et lycéenne". Ils entendent protester contre la politique sociale "idéologique" du gouvernement et dénoncer "l'explosion des inégalités et la casse des droits collectifs". 


"Face à cette situation et à des décisions régressives qui s’opposent aux demandes légitimes des travailleurs et de la jeunesse, l’heure est à la défense des fondements de notre modèle social et à la conquête de nouveaux droits", explique le communiqué commun.  L'union syndicale Solidaires en a approuvé le principe mais doit valider la date du 9 octobre "lors de son instance nationale la semaine prochaine".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter