Quand des pilotes, trop nombreux sur le marché, doivent payer pour voler

Quand des pilotes, trop nombreux sur le marché, doivent payer pour voler

Pendant plusieurs mois, Tristan, pilote de ligne français, a dû payer une compagnie polonaise pour effectuer des heures de vol. Une situation ubuesque. Il a dû enchaîner des cadences infernales en transportant des milliers de passagers. Au-delà de la précarisation du métier, se pose donc la question de la sécurité en vol. Yves Deshayes, vice-président du syndicat national des pilotes de ligne, évoque un accident à Lyon, effectué par une compagnie grecque qui pratique le "pay to fly".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

Tir mortel d’Alec Baldwin : Donald Trump Jr. vend des t-shirts se moquant de l’acteur

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.