Quand le dictionnaire Le Robert utilise un terme sexiste pour illustrer le verbe "apprivoiser"

Quand le dictionnaire Le Robert utilise un terme sexiste pour illustrer le verbe "apprivoiser"

FRANCE
DirectLCI
LANGUE FRANCAISE - Dans son édition numérique payante, le dictionnaire Le Robert illustre le verbe "apprivoiser" par une formule pour le moins sexiste, inspirée d'une citation de Jean de La Fontaine.

Parfois, un dictionnaire peut recéler des "pépites" que seul un oeil averti va repérer. C'est ce qui s'est passé pour une jeune journaliste du site Les Jours, Lucile Sourdès, qui est tombée sur une définition du verbe "apprivoiser" pas piqué des hannetons. Comme elle l'explique dans l'Express, cette "pépite", elle l'a trouvé sur le site numérique du Robert, "le plus grand dictionnaire de la langue française", dixit la revue de presse.


Dans un premier temps, rien d'étonnant. Apprivoiser : "Rendre un animal moins sauvage, moins craintif vis-à-vis de l'homme, le domestiquer" ou encore "Rendre quelqu'un plus sociable". Et puis quelques lignes plus loin, on s'y reprend à deux fois pour lire : "Apprivoiser une femme: venir à bout de ses résistances".

"J'ai un abonnement au site avec le boulot, je me sers souvent de l'onglet 'exemples' et c'est comme ça que je suis tombée dessus", explique-t-elle à L'Express. "Ils reprennent souvent des citations de bouquins, mais cette fois-ci, ce n'en était pas une. Je trouve ça fou qu'il y ait encore ce type de phrases. C'est ultra violent, et cela fait penser au langage utilisé pour les animaux", commente-t-elle, pointant la "responsabilité" de l'éditeur. 

Un dictionnaire, c'est aussi décrire la langue dans sa variation dans le tempsMarie-Hélène Drivaud, directrice éditoriale du Robert

Le Robert s'inspire en fait d'une citation de Jean de La Fontaine : "Tout doucement il vous l'apprivoisa (la fille); / Lui prit d'abord son joli bras d'ivoire; / Puis s'approcha, puis en vint au baiser", écrit le poète. "Apprivoiser" au sens de séduire une femme, mais Le Robert part sur un terrain glissant en traduisant cette expression par "venir à bout de ses résistances". 


Marie-Hélène Drivaud, directrice éditoriale du département langue française du Robert, interrogée par L'Express, admet que la formule pose problème. "Vous avez raison d'attirer notre attention là-dessus, cela a dû échapper aux relectures précédentes et c'est peut-être l'occasion de la revoir. Il faudrait la changer, ou indiquer que ça ne se dirait plus de la même manière", dit-elle.


Elle plaide toutefois le caractère "historique" de la langue dont le dictionnaire doit aussi rendre compte. "Ce sont des usages de la langue classique qui permettent de lire Racine ou La Fontaine. Un dictionnaire, c'est aussi décrire la langue dans sa variation dans le temps", explique-t-elle, tout en notant qu'"il n'y a presque pas de mots pour décrire un homme sur son physique, alors qu'il existe beaucoup de termes extrêmement désobligeants pour parler de celui d'une femme. C'est la langue qui est sexiste, pas nous." 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter