Quand le GIPN oublie 20 000 euros de matériel

Quand le GIPN oublie 20 000 euros de matériel

DirectLCI
INSOLITE – Le Groupe d’intervention de la police nationale s’est fait voler un robot vidéo miniature et une lampe torche il y a quelques jours à Villeurbanne, près de Lyon. Résultat : une note salée pour les forces spéciales.

L’exercice s’est parfaitement déroulé. A une exception près, et pas des moindres. Il y a quelques jours, une équipe du Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) s’entraîne dans une maison abandonnée en attente d'être démolie, à Villeurbanne, puis quitte les lieux.

Les forces spéciales se rendent alors compte qu’elles ont oublié un "robot canette", appareil vidéo miniature permettant de filmer discrètement des endroits difficiles d'accès, et aussi d'écouter. Selon son fabricant, il a notamment été utilisé lors de l'assaut contre Mohamed Merah.

"Assez embêtant"

Le GIPN, qui a également laissé une lampe torche sur place, revient sur les lieux pour tenter de récupérer ses biens. Trop tard, puisque le précieux matériel, dont la valeur totale avoisinerait les 20 000 euros, a disparu. "C'est assez embêtant ce genre d'histoire, surtout pour un service d'élite", estime une source policière.

Pour rappel, le GIPN est une unité d'élite de la police nationale, déclinée en une dizaine de groupes régionaux, spécialisés dans les interventions à haut risque comme les prises d'otages ou les interpellations d'individus dangereux.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter