Quand les transports nantais inspirent les autres villes

FRANCE
DEPLACEMENTS – Alain Juppé, le maire de Bordeaux, est venu découvrir les transports nantais. Avec un intérêt tout particulier pour le Busway et les Chronobus, alors que Bordeaux cherche à développer son réseau de transport.

Un beau coup de pub. Un usager un peu particulier a en effet emprunté les transports nantais, ce mercredi : Alain Juppé, maire de Bordeaux. Il n’est pas passé inaperçu. Ticket à la main devant des dizaines de caméras, il est arrivé, entouré d’une petite délégation d’élus et de techniciens et accompagné de Johanna Rolland, pour prendre le bus, à l’arrêt Foch, devant la cathédrale. Au programme : Busway jusqu’à l’île de Nantes, ligne C5 vers Malakoff puis C3 jusqu'à Commerce.

Alain Juppé était venu "échanger sur les bonnes pratiques nantaises en matière de déplacements" pour éventuellement s’en inspirer. "Nous disposons aujourd’hui à Bordeaux de trois lignes de tramway, mais nous sommes confrontés à un choix important de développement d'ici à 2030 : faut-il des trams partout, ou privilégier d’autres moyens de transport ?", s'interroge l’élu. "Nous sommes venus chercher des pistes."

Juppé déjà passé en 1995 pour le tramway

Et en la matière, Nantes vante volontiers son modèle de transports publics. La ville a en effet été la première en France à réintroduire le tramway moderne, en 1985. Elle dispose aujourd’hui de trois lignes de tramway, complétées par 7 lignes Chronobus.

"Sur ce sujet, Nantes a des points communs avec Bordeaux : ville-centre ouverte sur l’Atlantique, traversée par un fleuve", indique une élue bordelaise. Un exemple qui pourrait donc servir : "Les collectivités ont moins de possibilités de financement et il faut construire des structures toujours aussi exigeantes." Le Busway, qui fonctionne entièrement en site propre, et le Chronobus, séduisent également : "Ils coûtent trois fois moins cher que le tramway, et offrent des services semblables. Ils ont l’air très bien assimilés par les habitants", observe Alain Juppé, qui était déjà venu à Nantes en 1995 : "Cela m’avait poussé à choisir le tramway plutôt que le métro. Aujourd’hui, cela a transformé l’espace public."

"C’est stimulant d’échanger nos bonnes pratiques, même si nous n’avons pas les mêmes orientations politiques", a indiqué pour sa part la maire de Nantes, ajoutant : "Nous sommes réunis aujourd’hui sur la question des transports, mais nous échangerons sans doute demain autour de la reconquête du fleuve qui est un des grands enjeux du mandat. Je suis très intéressée par l’expérience bordelaise."


 

Lire et commenter